La culture plus que jamais nécessaire

Nous traversons depuis le mois de mars une crise profonde et inédite. Jamais depuis 1945, notre monde contemporain n’a été aussi ébranlé et nos certitudes questionnées. Face à la crise sanitaire provoquée par le Covid-19, au-delà des souffrances de nos concitoyens, de merveilleuses solidarités sont apparues. C’est ce que je veux retenir de cette épreuve.


Comme de nombreux champs de la vie sociale et de l’économie, le monde de la culture est bouleversé, son existence et sa pérennité menacées. Les artistes, libraires, techniciens, intermittents du spectacle… se retrouvent plongés dans une immense inquiétude. Jamais pourtant nous n’avons constaté un tel besoin de pratiques culturelles. Sur les balcons italiens, les chants ont retenti ; sur nos territoires, partout les applaudissements en soutien aux soignants, mini-concerts et pas de danse se sont improvisés jusqu’à inonder les réseaux sociaux. Nous avons lu, dévoré quantité de films, créé de petites scénettes en famille et à distance ; la solidarité s’est doublée de créativité. Durant ces temps confinés, la culture a démontré à quel point elle est nécessaire…

 

Vous connaissez mon attachement à La Rampe-La Ponatière. Le 10 mars dernier, la saison 19~20 s'achevait brutalement sur People What People, un spectacle chorégraphique qui mettait à l'honneur la notion d'unisson, de cérémonie autour du vivre ensemble. Depuis, notre équipement culturel lui aussi a été très fortement impacté par la crise, mais il a su maintenir le lien avec les spectateurs. Par solidarité là encore, vis à vis des artistes, des

intermittents et des prestataires, avec l’aide également de spectateurs qui ont renoncé au remboursement de leurs places quand ils le pouvaient, La Rampe-La Ponatière a fait le choix d’indemniser au mieux la majorité des équipes artistiques des spectacles annulés, très fragilisées.


Malgré les incertitudes, nous espérons pouvoir ouvrir à nouveau nos portes et nous retrouver. Je tiens à remercier la directrice Joséfa Gallardo, sa belle équipe et le Conseil d’Administration présidé par Chantal Cornier, d’avoir continué à avancer sur la saison 20~21 durant cette période troublée. Avec volontarisme et enthousiasme, un florilège de spectacles vous est proposé, faisant la part belle à la diversité. La présence du Collectif ÈS en résidence témoigne de la recherche tenace d’un vivre ensemble au travers d’actions culturelles dans le quotidien des jeunes, des élèves et des habitant-es.


Échirolles ne pourrait ainsi s’engager sans le soutien de ses partenaires : l’État / DRAC Auvergne Rhône Alpes, la Région Auvergne Rhône Alpes et le Département de l’Isère.


Je souhaite de tout cœur que nous puissions rapidement procéder un retour au spectacle, essentiel à notre épanouissement à tous. Nous ferons ainsi de la saison 2020~2021 de La Rampe-La Ponatière celle de l’espoir et de la renaissance, en mouvement et en musique.

 

 

RENZO SULLI

Maire d’Échirolles

Vice-président de Grenoble-Alpes Métropole

Bonjour Échirolles

Sidonie, Jeremy et Émilie forment le Collectif ÈS. Depuis la saison dernière et pour encore deux saisons, ils posent leurs valises à Échirolles. Au-delà de leurs pièces qu’ils présentent chaque saison, la ville est leur terrain de jeu. Trois années pour partager leurs recherches, troquer nos savoirs et inventer tous ensemble des mouvements rassembleurs, ici !

4 rendez-vous à noter cette saison :

3 YOLOS : JEU. 26 NOV., MAR. 9 MAR. et JEU. 6 MAI

Les YOLOS, c’est quoi ? Ce sont des trocs de pratiques pour se rencontrer en mouvement et échanger savoirs et savoir-faire. Parce qu’on ne vit qu’une fois, il faut prendre des risques et vivre des expériences un peu folles !

1 temps fort artistique, festif et convivial : TOUS À L’OUEST
VEN. 28 et SAM. 29 MAI

Parce que la saison dernière fut un rendez-vous manqué, on garde le cap et on prévoit de tous retourner À L’OUEST !

Quand vous lisez ces mots, pour nous qui les écrivons aujourd’hui, vous êtes dans le futur. Quand vous, vous nous lisez, vous êtes dans le présent et nous dans le passé.


Vous savez sûrement que les théâtres et les compagnies qu’ils accueillent ont des calendriers projetés longtemps en avant. On projette tout le temps, on imagine pour plus tard. Et parfois il y a des imprévus qui bousculent les projections et ferment les théâtres pendant un moment. Dans ces moments-là, tout ce qu’il nous reste à faire, c’est imaginer encore mieux les après possibles.

C'est exactement notre présent, ce jour où nous écrivons ces mots, chez nous, à imaginer le futur, avec cette folle envie de continuer ce métier que nous aimons tant, créer, créer du lien, créer du rassemblement, créer de la réflexion, de l'émotion, créer de la vie à notre manière.
On imagine alors que si vous lisez ces lignes, c’est que la vie aura repris son cours, comme on l’espère aujourd’hui. On travaille en ce moment à des choses que vous pourrez voir bientôt, le fruit de nos rencontres avec les habitants d’Échirolles, notre création Loto3000 ou d’autres projets encore plus futuristes. On imagine qu’on vous retrouve bientôt, on imagine la suite, notre présence au présent.

Nous vous souhaitons une belle saison à La Rampe, un temps présent heureux et beaucoup d’imagination encore pour le futur.
Des bises du passé.

Sidonie, Émilie, Jeremy

Une saison pour (s’)aimer à tout vent !

Une saison se façonne avec l’envie de partager des coups de cœur, provoquer des rencontres avec vous, mais aussi à partir d’engagements pris au fil des mois avec des artistes et des équipes de création. Au moment où nous écrivons ces lignes, nul ne sait comment, et dans quelles conditions exactes, nous pourrons ré-ouvrir nos salles de théâtre, comment nous vous accueillerons en toute sécurité, mais aussi de quelle façon nous respecterons la parole donnée aux artistes que la crise a fortement fragilisés. Malgré l’incertitude du moment, le désir de croire en la vie est plus fort et nous lançons cette plaquette comme un talisman. En votre direction, mais aussi en celle des artistes que nous avons la responsabilité de défendre et  de protéger.  


L’incertitude dans laquelle nous nous trouvons encore n’est-elle pas justement l’occasion de nous rappeler qu’elle est la condition même du geste créateur ? Présentée chaque fois comme un ensemble de propositions sur le papier glacé d’une plaquette brochée, n’avons-nous pas, en effet, presque tendance à oublier qu’une saison est d’abord un ensemble de projets d’artistes qui se cherchent et aboutissent à un résultat souvent différent de celui espéré ? Faisons tous ensemble l’expérience de cette incertitude créatrice ! Et qui pourrait se révéler, au final, stimulante : aucun peintre ne peindrait cent fois le même paysage s’il savait par avance quel tableau allait surgir sous son pinceau… C’est la leçon de Cézanne devant la Sainte Victoire.

Voilà donc, dans les pages qui suivent, la saison telle que nous la rêvons en ce mois de mai et que nous espérons pouvoir vous offrir dès l’automne. Musiques, danse, cirque, actions culturelles, créations de nos équipes en résidence, elle est fidèle à nos missions. Elle est riche et diverse, laissant la part belle aux artistes confirmés comme aux jeunes créateurs, à ceux qui inventent au croisement des disciplines. Des danseurs vous inviteront à entrer dans le jeu, d’autres convoqueront l’histoire de la danse, invoqueront leurs origines, insuffleront le goût
de la transe, du collectif, de la vie …
Il y aura de la musique à danser et des chants envoûtants, des magiciens qui travaillent à vue, des forêts de mâts chinois…


Automne, hiver printemps, été…. N’oublions pas que le mot « saison » correspond moins à un ensemble de dates, de rendez-vous sur un calendrier, qu’à un climat, une météo variable. Et que celle-ci peut être, comme en ce moment, changeante
et incertaine.


Incertaine saison donc, mais nous avons suffisamment de vaillance, de ressources pour la traverser, ensemble….

Alors gardons l’espoir de vite nous retrouver au théâtre et de (s’)aimer à tout vent…

 

Joséfa Gallardo


  • BROCHURE PDF

  • AGENDA

  • ACCÈS

  • CONTACT