Le spectacle vivant plus que jamais nécessaire

Plus que jamais la culture comme le spectacle vivant sont indispensables et il nous appartient de les rendre toujours plus accessibles.

La Rampe – La Ponatière demeure une « destination » majeure, un des équipements culturels incontournables pour le rayonnement de la ville et pour les Échirollois-es. Le public nombreux et fidèle en témoigne d’ailleurs très bien.

L’art reste aujourd’hui un espace de partage, d’humanité et de tolérance.

La création artistique offre aux femmes et aux hommes un terrain de plaisir et de découverte qui grandit chacun des spectateurs. Oui, ce service public de la culture construit des ponts entre les citoyen-nes, favorisant un réel « mieux vivre ensemble ».

Cette nouvelle saison 2016-2017, concoctée par l’équipe de La Rampe-La Ponatière autour de son directeur Jacky Rocher, s’annonce déjà alléchante, de qualité et rythmée par de grandes œuvres classiques ou d’aujourd’hui. Elle offre une place de choix aux artistes femmes ainsi qu’à l’humour.

Nos efforts sont, par ailleurs, renouvelés en direction des publics jeunes, autour du croisement entre les générations et autour des convergences de nos divers équipements culturels. Le travail d’Arcosm, compagnie en résidence, avec son action participative « ajt-vous ! », en est un exemple remarquable.

Cette volonté de croiser les regards et les disciplines nous a d’ailleurs conduit à imaginer un grand événement annuel festif et populaire « Tempo Libre » – les 27 et 28 mai pour la première édition en 2016 – où arts de la rue, musique, spectacle vivant, sports, culture, seront « de sortie » pour les familles, les jeunes, les ancien-nes, les associations, les commerçants...

Malgré les réelles difficultés budgétaires que connaissent les communes depuis plusieurs années déjà, la Ville d’Échirolles défend un engagement constant et déterminé en matière de développement culturel. Il ne pourrait se poursuivre sans le soutien de nos partenaires publics que sont le Département de l’Isère, la Région et le ministère de la Culture.

Nous vous souhaitons une belle saison faite d’émotions, de plaisirs et de découvertes.

Renzo SULLI
Maire d’Échirolles
Vice-président de Grenoble-Alpes Métropole 

Bâtir des ponts, brasser les cultures, mêler les disciplines

Parce que le monde que nous partageons se crispe et se complexifie, que les excès et jusqu’auboutismes nous effraient, nous avons besoin plus que jamais de partager les valeurs communes qui nous ont animés depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale. En élaborant cette saison, j’ai donc préféré édifier des ponts afin de lutter contre les murs qui nous viennent trop facilement à l’esprit. Cultivons ce qui nous relie, cultivons-nous, c’est salvateur ! La création artistique nous livre une lecture du monde ; les artistes se doivent d’être au cœur du projet de La Rampe – La Ponatière. Je vous souhaite un bon voyage.

Humour et Méditerranée…

L’humour s’impose comme un besoin de respiration et de légèreté intelligente qui répond aussi aux préoccupations de notre monde : Salut Salon, Les Franglaises, Femmes de couleurs… Le dialogue entre les rives de la Méditerranée se décline à travers plusieurs propositions artistiques : Les nuits barbares, Symbiose, Femmes de couleurs, Hommage à la Méditerranée…

… regard attentif aux artistes femmes…

La parité s’avère difficile aussi chez les artistes et créateurs. L’exemple est incroyablement manifeste concernant les directions d’orchestres symphoniques. Nous aurons le plaisir d’accueillir deux formations sous la baguette de cheffes reconnues : Laurence Equilbey à la tête d’Insula orchestra et Zahia Ziouani qui dirige l’Orchestre Symphonique Divertimento. Une grande part de la programmation est également le fait d’artistes féminines : Tartine Reverdy, le quatuor Salut Salon, Mylène Duhameau, Yael Naim, Joëlle Bouvier, Nathalie Pernette, Samia Orosemane, Magali Benvenuti…

… place renforcée du théâtre…

Plusieurs formats originaux scandent la saison. Des découvertes comme le spectacle R.A.G.E., des retrouvailles avec la compagnie La Cordonnerie dans Blanche Neige ou la chute du mur de Berlin et avec L’Illustre Famille Burattini dans Animal Sentimental, le jeune public avec La petite casserole d’Anatole, des formes participatives comme Micro Shakespeare et Savoir enfin qui nous buvons ?... autant d’œuvres théâtrales innovantes.

… soutien à la production artistique.

Si l’attention au public est notre mission première, l’accompagnement des artistes est essentiel également. Lorsque les théâtres ne s’investiront plus sur les productions artistiques il n’y aura plus que le champ commercial dans la création française. Malgré les « resserrements budgétaires » La Rampe – La Ponatière soutient donc les compagnies et artistes : compagnies émergentes avec le dispositif JeudIsèreDanse, coproduction d’Insula orchestra, Subliminal d’Arcosm – compagnie en résidence – et l’Orchestre Symphonique Divertimento avec qui nous avons l’envie de partager un bout de chemin. 

 

Jacky Rocher
Directeur
La Rampe – La Ponatière


  • BROCHURE PDF

  • AGENDA

  • ACCÈS

  • BILLETTERIE